Triangle Circle Shapes
Square Cross Shapes

Conflict: Denied Ops

  • PS3

Affrontez la réalité sans pitié du monde actuel en incarnant deux agents paramilitaires de la CIA.

  • Date de sortie : Déjà disponible
  • Genre : Shooter
  • Éditeur : Eidos
  • Développeur : Pivotal Games

    Conflict: Denied Ops envoie Graves et Lang, deux agents de la Division des Opérations Spéciales (D.O.S.) de la CIA, en Amérique du Sud, en Afrique et en Sibérie pour empêcher une dictature du Tiers-Monde d'acquérir des armes nucléaires auprès d'ambitieux trafiquants à la puissance de plus en plus dangereuse.

    Le joueur pourra incarner chacun des deux agents dans un mode coopératif à l'action et au rythme dignes des films hollywoodiens. Il disposera d'un large arsenal allant du fusil de sniper aux grenades en passant par la mitrailleuse légère et pourra conduire des véhicules comme des chars et des hovercrafts.

    • Mettez-vous à l'abri tandis que votre environnement est réduit en miettes grâce à la technologie Puncture TechTM.
    • Passez d'un personnage à l'autre instantanément ou coopérez avec un ami, en ligne ou non, dans une campagne en écran partagé.
    • Participez à des matchs à mort multijoueurs réunissant jusqu'à 16 joueurs et proposant trois scénarios différents.
    Conflict: Denied Ops screenshot 3

    À deux, c'est bien mieux

    Comme dirait La Palisse, le propre des opérations secrètes, c'est qu'on ne sait rien d'elles. Édité par Eidos, Conflict: Denied Ops permettra-t-il d'en savoir plus ?

    La série Conflict, développée par Pivotal Games, a débarqué sur nos consoles en 2002, avec la sortie sur PlayStation 2 de Desert Storm, le premier opus. Le soft proposait des combats en équipe saupoudrés d'une pincée de "réalisme" (revu et corrigé par le développeur). Six ans plus tard, Pivotal change son fusil d'épaule.

    On se fait un petit caprice tous les deux ?

    Conflict: Denied Ops marque le départ en retraite de l'inusable équipe de quatre hommes qu'on avait coutume de contrôler. On se retrouve cette fois avec un binôme composé de Lincoln Graves et Reggie Lang. Membres d'une unité clandestine paramilitaire dans la C.I.A., ils doivent exécuter des opérations en territoire ennemi en employant diverses méthodes : tactiques de guérilla, démolition, etc. Ces agents de choc n'emportent avec eux aucun élément qui pourrait prouver leurs liens avec la C.I.A. ou les États-Unis. Ainsi, en cas de capture, leur présence peut être officiellement niée par les autorités (d'où le titre du jeu : reniés).

    Le passage de quatre à deux personnages n'est pas le seul bouleversement. Délaissant la vue à la troisième personne utilisée jusque là par défaut dans la série, cet opus est présenté en vue subjective. Cette nouvelle perspective vous propulse au coeur de l'action et, sous cet angle, le jeu n'est pas avare de sensations.

    Bien que les objectifs qui vous sont confiés nécessitent parfois de la discrétion, les affrontements dans Denied Ops sont bien plus débridés que dans les précédents opus, aux dépens du réalisme. Le jeu propose ainsi une moult armes à feu, explosions et jurons.

    De l'action à l'état pur

    Toutes ces modifications ont pour objectif de s'éloigner d'un genre narratif pour privilégier un style plus viscéral axé sur l'action immédiate.

    Pour accompagner ce changement d'orientation, Pivotal Games met le paquet pour qu'on profite à fond des sensations. Les zones extérieures immenses sont le théâtre de batailles dynamiques dans lesquelles vous pouvez utiliser toutes sortes de véhicules, tels que des chars et des aéroglisseurs. Les mitrailleuses installées sur points fixes sont également bien sympathiques. Avec ces armes, comme avec le reste de l'arsenal, les effets de vos tirs sont visibles non seulement sur les ennemis désarticulés par votre puissance de feu, mais également sur éléments du décor destructibles.

    Le jeu propose évidemment un certain nombre de morceaux de bravoure qui pimentent les phases de combat. Ainsi, de nombreuses scènes spectaculaires vous attendent au fil de vos missions, qui vous mèneront en Amérique du Sud, en Afrique et en Sibérie. Vous verrez notamment des gardes tirer sur des canettes autour d'un feu de camp pour passer le temps et des hélicos s'affronter à coups de roquettes pendant que vous passez en trombe devant un char. Autre grand moment : l'évasion d'un complexe en compagnie de prisonniers armés, sur fond de tirs sur bombonnes de gaz explosives et d'ennemis qui descendent du plafond en rappel. Il n'y a pas à dire, on se croirait dans un film hollywoodien.

    Les pruneaux de la coopérative

    Le jeu permet de passer instantanément de Graves à Lang, ce qui confère à l'aventure deux styles distincts. En effet, Graves, discret, utilise un fusil de tir de précision, tandis que son acolyte préfère la mitrailleuse, autrement plus bruyante. Quel que soit le personnage sélectionné, vous pouvez donner des ordres à votre binôme contrôlé par la console.

    En faisant équipe avec un pote (en ligne ou hors ligne), vous combattrez les terroristes en coopération. C'est d'ailleurs dans ce mode que Conflict: Denied Ops donne la pleine mesure de son talent. Grâce à la prise en main simplifiée, un ami peut se joindre à vous sans se sentir intimidé par les commandes ou la configuration. Tant mieux, car on s'éclate vraiment avec un pote en faisant tout péter et en éliminant des hordes d'ennemis provocateurs.

    Conflict: Denied Ops donne un nouveau souffle bienvenu à la série. L'aspect tactique des premiers volets s'agrémente d'une grosse dose d'action qui vous laissera pantois, surtout dans les matchs à mort réunissant 16 joueurs. Amateurs de la chose militaire, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

    • 1080p

      1080p

    • Joueurs

       Joueurs

    • 720p

      720p

    • 1080i

      1080i

    • Joueurs en réseau

       Joueurs en réseau

    • Jeu en réseau

      Jeu en réseau

    •  
    •  
    •  
    •  
     
     

    Regardez-le en action

    Vidéos et images