Comment Wolfenstein: Youngblood réinvente la formule du jeu de tir à la première personne propre à la série

… et en quoi cette nouvelle aventure coopérative dans les années 80 conserve une recette qui marche

 
 

1. La toute première aventure Wolfenstein en coopération

Si les précédents opus de la série vous proposaient d'incarner BJ Blazkowicz, les co-protagonistes de Youngblood sont les filles du guerrier solitaire : les jumelles Jess et Soph. Que votre acolyte soit contrôlée par l'I.A ou par un ami en ligne, l'intégralité du jeu se fait en co-op. Quel impact sur le gameplay ? 

Combat stratégique

Combattre en équipe vous offre davantage de stratégies possibles pour démanteler la menace nazie. L'une des sœurs peut débouler par la grande porte en mitraillant dans tous les sens alors que sa jumelle contourne discrètement l'ennemi : diviser pour mieux les écraser. 

Jeu en équipe

Soignez-vous mutuellement dans le feu de l'action, partagez des vies, améliorez les statistiques de l'autre d'un geste de la main (si Jess lève le pouce, par exemple, elle peut octroyer à sa sœur un boost de santé) ou faites équipe pour manipuler des armes lourdes comme le délirant Tesla gun.

Résolution d'énigmes en co-op

La présence simultanée de deux protagonistes multiplie les possibilités lorsque vous devez résoudre des énigmes. Coopérez pour activer des interrupteurs, ouvrir des portes et accéder à des zones qui vous seraient normalement inaccessibles. 

 
 

2. De nouveaux protagonistes

Faites connaissance avec Jess et Soph, les filles de BJ et de la résistante Anya Oliwa. Les jumelles, qui n'étaient pas encore nées à la fin de Wolfenstein: The New Colossus, ont été entraînées par leurs parents pour reprendre le business familial : le massacre de nazis. Désormais connues sous le nom des Terror Twins, elles vont devoir s'infiltrer derrière les lignes ennemies pour retrouver BJ, qui a disparu.

Leurs personnalités sont bien distinctes, mais leurs capacités sont les mêmes. Vous pourrez personnaliser vos armes en début de jeu, puis développer des spécialités propres à chacune des jumelles au cours de votre progression via un système d'arbre de compétences poussé.

 
 

3. De nouveaux équipements puissants

L'action se déroulant deux décennies après la dernière aventure Wolfenstein, de nombreux jouets intéressants ont été inventés depuis votre dernier affrontement contre le Troisième Reich. La principale innovation est l'armure que portent Jess et Soph : une tenue futuriste qui vous confère certaines compétences, parmi lesquelles :

  • DISSIMULATION :  vous voulez être discret ? Votre armure peut vous rendre invisible quelques instants, suffisamment pour surprendre vos ennemis.
  • PUISSANCE DE SAUT : accédez à des zones trop élevées pour un humain en effectuant un double saut.
  • ÉCRASEMENT : la mort vient du ciel ! Écrasez littéralement la menace nazie avec une charge au sol turbo-propulsée.
  • ANÉANTISSEMENT : en gros, vous tapez fort. Très fort. Pulvérisez vos ennemis ou défoncez des portes en ne laissant derrière vous qu'une brume écarlate ou une pluie d'échardes.
 
 

4. Un nouveau décor : les années 80

Après une bataille dans un zeppelin en guise d'introduction, l'action se poursuit dans une version cauchemardesque et pleine de néons de Paris dans les années 80. Il ne s'agit pas de la capitale française que vous connaissez, que vous aimez. Pas de Serge Gainsbourg, pas de Jean-Paul Gaultier, pas de pâtisseries... rien que des hordes de vils Nazis vêtus de cuir et cherchant la baston.

Grâce à cet environnement bien différent de l'Europe nazie des années 60 des jeux précédents, Youngblood est un vrai bol d'air frais pour la franchise Wolfenstein.

"L'apparence de chaque ennemi, arme et gadget a été repensée pour coller au style rétro/sci-fi des années 80"


- Andreas Öjerfors, Senior Game Designer, MachineGames

 
 

5. Un nouveau co-développeur pour une nouvelle perspective

Les développeurs principaux de la franchise, MachineGames, ne sont plus seuls sur le projet : leurs collègues d'Arkane Studios sont venus leur donner un coup de main pour cet opus. Il s'agit de l'équipe talentueuse derrière les jeux à succès Dishonored, plus orientés sur la furtivité. L'influence de ces nouveaux arrivants est immédiatement visible :

  • Un level design tentaculaire : alors que les précédents opus de la saga Wolfenstein étaient principalement linéaires, vous demandant d'aller d'un point A à un point B, les vastes zones qui constituent les niveaux de Youngblood présentent de nombreux chemins pour atteindre votre objectif. L'exploration est récompensée : comme dans Dishonored, les lieux cachés renferment des boosts, des Easter eggs et des informations de scénario supplémentaires.
  • Une liberté dans l'ordre des missions : à l'exception des niveaux d'introduction et de conclusion, la difficulté des missions varie, et vous pouvez les effectuer dans l'ordre de votre choix depuis une base centrale. Si certaines missions vous paraissent trop compliquées au début du jeu, engrangez de l'EXP et réessayez !
  • Jouez comme vous voulez : les armes sont entièrement personnalisables (récupérez du butin pour acheter des améliorations) et vous pouvez améliorer votre armure depuis l'arbre de compétences. Ainsi, vous avez la possibilité de modeler votre style de jeu tout au long de votre progression.

"On retrouve le combat et les fusillades, spécialités de MachineGames, associés au fantastique et très libre level design cher à Arkane"


- Andreas Öjerfors, Senior Game Designer, MachineGames  

 
 

6. Une expérience complémentaire en VR

Wolfenstein: Cyberpilot est une expérience standalone complémentaire sur PlayStation VR. À Paris, peu avant les événements de Youngblood, vous devez aider la Résistance en détournant tout un tas de machines de guerre destructrices appartenant à l'ennemi grâce à vos compétences de pirate informatique, puis faire un carnage dans la capitale française en nettoyant les rues occupées par la menace nazie.

Vous n'avez pas besoin de jouer à l'un des jeux pour apprécier l'autre, mais les deux sont liés par leur scénario.

"En jouant à Youngblood, vous pouvez reconnaître dans les rues de la ville les conséquences de vos actions dans Cyberpilot"
 

- Andreas Öjerfors, Senior Game Designer, MachineGames

 
 

Et quelques éléments toujours présents dans Youngblood…

  1. Des légions de Nazis malfaisants :  l'époque a changé, mais les vieux fascistes sont toujours là. Éliminez-les sans distinction. 
  1. Des robots tueurs géants : autre ingrédient de base de Wolfenstein, les robots excessivement armés sont de retour en force, avec en bonus, des Panzerhunds améliorés.
  1. D'énormes flingues : que serait Wolfenstein sans ses armes destructrices surdimensionnées ? Youngblood ne fait pas exception et met un arsenal impressionnant à votre disposition.
  1. Un langage… fleuri :  l'humour caractéristique de la série reste intact. Les jumelles n'ont pas seulement hérité de BJ son talent pour le massacre des Nazis. Il faut croire qu'il existe un gène dédié à l'usage créatif du vocabulaire. 

"Malgré les changements, ça reste un jeu Wolfenstein. Vous pouvez pulvériser des Nazis à l'aide d'armes ridiculement surpuissantes, tout en profitant d'un scénario où thèmes sérieux et excellents personnages côtoient une bonne dose d'humour noir."


- Andreas Öjerfors, Senior Game Designer, MachineGames