Triangle Circle Shapes
Square Cross Shapes

Battlefield: Bad Company™

  • PS3

Battez-vous en première ligne avec Battlefield: Bad Company sur PlayStation 3

  • Date de sortie : Déjà disponible
  • Genre : Shooter
  • Éditeur : EA
  • Développeur : Digital Illusions
    Battlefield: Bad Company screenshot 1

    Intégralement conçu avec Frostbite, le moteur de jeu de pointe de Digital Illusions, Battlefield: Bad Company vous parachute derrière les lignes ennemies avec une unité de soldats renégats qui risquent le tout pour le tout dans une quête personnelle d'or et de vengeance. Avec un mode solo approfondi, d'une grande richesse cinématique et regorgeant d'aventure et d'humour noir, le jeu reste fidèle à la série en termes de gameplay, dans un univers où presque tout est destructible.

    Battlefield: Bad Company propose également un large panel d'options multijoueur propres à la franchise, avec des modes de jeu travaillés, conçus pour tirer le meilleur parti des environnements destructibles du jeu.

    • Les environnements destructibles vous permettent d'utiliser vos armes pour créer de parfaites positions d'embuscade ou pour pulvériser la couverture d'un sniper.
    • Des modes multijoueur pouvant accueillir jusqu'à 24 joueurs.
    • Un assortiment d'armes modernes et futuristes pour un suprême arsenal.

    Battlefield: Bad Company screenshot 2

    Les Douze (ou plutôt les quatre) salopards

    Vous recherchez des militaires pour régler un problème ? Electronic Arts propose une solution parfaite : une compagnie qui est loin de l'être. La dernière chance, au dernier moment... Les mauvais coups des truands... Non c'est pas l'Agence que tout le monde connaît !

    Battlefield: Bad Company se plaît à jouer avec vos attentes. Au tout début du jeu, deux des personnages principaux se demandent le plus sérieusement du monde pourquoi ils participent à ce conflit. Incapable de trouver une justification qui tienne la route, l'un des soldats soupire avant de reconnaître qu'ils appartiennent à un contingent de deux milles hommes envoyés en Europe pour tout faire péter. La réponse de son coéquipier donne le ton :

    "Ah bon ? D'accord. Ben c'est pas si mal."

    Les rois de la DICE-struction

    Comme vous l'aurez deviné en lisant cette conversation, le développeur Digital Illusions CE (DICE) ne cherche pas le réalisme à outrance. Le soft n'a donc rien à voir avec Il Faut sauver le soldat Ryan. Battlefield: Bad Company est un FPS qui joue la carte de l'autodérision et traite toutes les conventions du genre de manière humoristique et satirique. Un vrai bonheur après la ribambelle de jeux de guerre ultra nationalistes qui se prennent au sérieux. Ici, tous les clichés passent à la moulinette de la parodie, dans un style qui rappelle certains films comme De l'Or pour les braves et Les Rois du désert.

    Sans manquer de respect au public ou à la réalité de la guerre, Bad Company préfère opter pour le clin d'oeil. Le jeu annonce la couleur dès le menu principal dont la musique est antipodes des poncifs du genre : percussions ravageuses et cuivres retentissants. Ici, on a droit aux mélodies douces et subtiles jouées au piano et à un morceau dynamique d'instruments à corde. On croirait presque un concert de jazz.

    Passé l'effet de surprise, on se réjouit de trouver un jeu qui ne cherche pas à copier ses petits camarades, mais décide d'aller au bout de ses propres idées. Tout en présentant à sa façon la futilité et les horreurs de la guerre, Battlefield: Bad Company sait pertinemment que les joueurs meurent d'envie de tout faire sauter de manière spectaculaire.

    Les démolisseurs

    L'action du jeu se déroule lors d'un conflit fictif contre la Russie. Vous vous retrouvez dans une unité de soldats ratés et insubordonnés (la compagnie B éponyme), destinés à servir de chair à canon. L'aventure suit un groupe de quatre hommes, qui découvrent de l'or abandonné par des mercenaires. Ils décident alors d'écrire leur propre page d'histoire plutôt que jouer le rôle de pions dans un conflit qui les dépasse.

    L'univers du jeu est détaillé et très haut en couleur. La végétation, l'eau et les divers édifices sont nombreux et Bad Company reste fidèle au thème de la parodie en vous permettant de faire exploser tous les éléments des environnements. Les arbres s'écroulent, les bâtiments sont pulvérisés, tandis que les fleurs et l'herbe finissent en confetti. Sur le plan visuel, le spectacle est assurément au rendez-vous

    Cet aspect du jeu confère un angle très tactique à vos aventures (aussi bien en solo que dans le mode multijoueurs en ligne qui réunit 24 personnes). En effet, vous ne serez pas toujours à l'abri après vous être réfugié derrière un élément. La physionomie des affrontements change constamment. Les snipers font des trous dans les toits pour créer des emplacements de tir et les différents protagonistes n'hésitent pas à abattre les murs à l'explosif pour remodeler le champ de bataille.

    Salut la compagnie

    Étant donné le caractère évolutif des environnements, vous ne pourrez pas adopter la même approche que dans les FPS plus conventionnels. Une fois de plus, on retrouve le parti-pris humoristique qui caractérise ce jeu. Vous aurez ainsi l'occasion de déclencher un tir d'artillerie sur des convois, de placer des explosifs sur des objectifs désignés, de piloter une multitude de véhicules (qui vont de la fourgonnette au char en passant par... la voiturette de golf), de réparer ces véhicules, et même de voir vos coéquipiers contrôlés par la console jouer à "Pierre, papier, ciseaux" lors de cinématiques en temps réel. J'en passe et des meilleures...

    Étant donné la qualité des softs estampillés du label Battlefield, vous ne serez pas surpris d'apprendre que le mode multijoueurs est incroyablement peaufiné. Aussi riche que varié, Bad Company sait également se montrer nuancé, comme en témoigne son interface intelligente, bien agencée et intuitive.

    L'ensemble est démesuré, mais également très amusant de bout en bout. En refusant de se prendre au sérieux, ce soft dépoussière le genre du FPS, tout en proposant un scénario bien travaillé et une présentation soignée, aussi bien au niveau de la bande-son que des graphismes. Alors, faut-il prendre le titre au pied de la lettre et penser qu'on est en mauvaise compagnie ? Franchement, c'est plutôt le contraire !

    • Dolby 5.1

      Dolby 5.1

    • Joueur(s)

       Joueur(s)

    • Fonctionnalités réseau

      Fonctionnalités réseau

    • 720p

      720p

    • Joueurs en réseau

       Joueurs en réseau

    • Jeu en réseau

      Jeu en réseau

    •  
    •  
    •  
    •  
     
     

    Regardez-le en action

    Vidéos et images